Osmose

Hello hello !

J’espĂšre que vous allez bien 😉
Je vous retrouve aujourd’hui pour un billet un peu “spĂ©cial”. En effet, cela fait un moment dĂ©jĂ  que je songe Ă  relancer la catĂ©gorie “Mode” du blog et qu’enfin l’occasion m’a Ă©tĂ© donnĂ© de pouvoir le faire lors du Fashion Week-end Rennais dont je vous parlais juste ICI.
Dans un pur esprit perfectionniste et quitte Ă  revenir avec ce type d’article, je voulais faire les choses bien afin de vous poster un contenu de qualitĂ©.
Et c’est notamment grĂące Ă  mon assistant/photographe Jimmy que cela Ă  pu ĂȘtre possible… Je vous en parlais dans mon article dĂ©diĂ© au Fashion Week-end, mais l’avoir Ă  mes cĂŽtĂ© m’a Ă©tĂ© d’une grande aide, et m’a permis de dĂ©couvrir d’autres perspective de blogging ! 

Travailler sur mes photos, Ă©crire, publier sur mes rĂ©seaux, j’adore ça, mais le fait est que, seule, ce n’est absolument pas un travail aisĂ© lorsque l’on veut faire Ă©voluer son travail. Je pense que mes copine blogueuses ne le savent d’ailleurs que trop bien 🙂
J’ai toujours Ă©tĂ© trĂšs indĂ©pendante dans mon travail – tant dans l’aspect scolaire que pour le blog – et j’embrassais cette indĂ©pendance avec joie puisque je l’envisageais comme une forme d’Ă©mancipation. Mon travail, donc mon rythme, mon contenu, aucune interfĂ©rence, bref, la libertĂ© de faire absolument ce que je voulais, comme je le voulais. À mon sens, ĂȘtre seule avec mon contenu Ă©tait synonyme de libre arbitre.
Puis j’imagine que le travail extrĂȘmement solitaire qu’est l’Ă©criture d’un mĂ©moire m’a fait repenser cet aspect lĂ , et l’arrivĂ©e (ou le retour) dans ma vie de personnes m’encourageant Ă  vivre ma passion pleinement m’a dĂ©finitivement fait revoir mon jugement.
Qu’on s’entende bien : j’aime bloguer seule, j’aime ĂȘtre maitre de mon contenu et ainsi ĂȘtre en accord avec moi-mĂȘme ; mais j’ai dĂ©couvert quelque chose d’exceptionnel dans le fait de partager cette expĂ©rience. Le fait de laisser des personnes proches – qui n’hĂ©sitent jamais Ă  me dire qu’elles sont fiĂšres de moi, de mon travail, qui m’encouragent, sans rĂ©serves, au quotidien – le plaisir de participer Ă  la crĂ©ation d’un contenu – aussi exceptionnel qu’elles le sont Ă  mon coeur – m’a procurĂ© un rĂ©el plaisir et m’a fait me dire que j’aimais ce travail d’Ă©quipe, cette synergie que nous avons pu crĂ©er le temps d’un Ă©vĂšnement, d’un week-end…

Il y a quelques mois, jamais je n’aurais pensĂ© que je pouvais me reposer sur quelqu’un (quelques un(e)s mĂȘme) vis Ă  vis du blog. Famille, amis, copain ou que sais-je, tous ne comprendrons effectivement pas la dĂ©marche de bloguer, de s’afficher, de poser ses pensĂ©es, bref, de crĂ©er un contenu quel qu’il soit. Parfois cette incomprĂ©hension se prĂ©sente d’une façon seulement due Ă  une distance innocente vis Ă  vis de l’activitĂ©, parfois Ă  une simple divergence d’intĂ©rĂȘts, mais celle-ci peut aussi se manifester de maniĂšre plus “violente” et ĂȘtre immĂ©diatement accompagnĂ©e d’un jugement conditionnĂ© et de propos type “superficielle”, “elle a besoin de se montrer”, “elle ne devrait pas dĂ©voiler ses pensĂ©es comme elle le fait”, autrement dit, rien qui n’encourage rĂ©ellement le partage, qu’il soit du seul point de vue de la discussion, ou d’un aspect plus concret (Ă  l’image du shooting que vous pourrez dĂ©couvrir juste aprĂšs mes habituelles pĂ©rĂ©grinations rĂ©flexives… xD).
Aussi, je me suis presque sentie choquĂ©e lorsque pour la premiĂšre fois on m’a dit – de façon complĂštement spontanĂ©e – “J’adore ce que tu fais sur ton blog, tu dois ĂȘtre fiĂšre de faire ce que tu aimes et d’Ă©crire comme tu le fais”. Oui effectivement, je suis fiĂšre. Seulement je ne le dis pas ou j’Ă©vite de trop le penser sous peine de devoir faire face aux jugements habituels. Ça ne me blesse pas plus que ça, et a dire vrai je n’y prĂȘte plus grande attention, mais ce serait mentir que de dire que ça ne m’emmerde pas profondĂ©ment. Mais j’imagine que je ne devrais pas dire ça… ? AHAHAH  (Ă  bon entendeur 😉 ).

Bref, l’idĂ©e que je veux vraiment vous exposer ici est la suivante : chĂ©rissez les personnes qui croient en vous sans aucune mesure et qui acceptent votre personne toute entiĂšre. (Puis songez Ă  demander en mariage celle qui ne vous jugera pas comme superficielle -mĂȘme un petit chouilla – dĂšs que vous rĂ©vĂšlerez que vous bloguez ou que vous ĂȘtes passionnĂ©s de Petits Poneys… xD). Sans pousser Ă  la vĂ©nĂ©ration, j’aime Ă  croire que l’on a le droit d’exiger de s’entourer de personnes qui nous aiment pour ce que nous sommes – Ă©tudiante, blogueuse, indĂ©crottable stressĂ©e, consommatrice invĂ©tĂ©rĂ©e de cafĂ© et de vin et chieuse à plein temps de surcroit en ce qui me concerne – et surtout, qui nous estiment autant que nous les estimons.
Être accompagnĂ©e de mes amis et partager avec eux certains aspects de mon expĂ©rience de blogueuse, voir leur entrain et le plaisir que nous prenions ensemble lors de ce moment m’a confortĂ© quant Ă  cela. Et comme je vous le disais, j’ai dĂ©couvert le temps de quelques heures cette sensation d’avoir un squad et de voir fleurir une vĂ©ritable osmose autour de la crĂ©ation d’un contenu que je vous laisse, à prĂ©sent, dĂ©couvrir en photo 😉

J’espĂšre que bien d’autres publications de ce type arriverons par ici et je ne doute pas que le Festival de Cannes, par exemple, sera une pĂ©riode plus que propice Ă  cela !

Je vous embrasse fort ♥

And the Oscar for the best support goes to : 
Olga & Jimmy
in
“The Fashion Week-end Adventure”
#internationalsquad

Crédits photos : 
Jimmy alias Let’s Make a Review

‱

Perfecto Zara
T-Shirt “We Should All Be Feminists” CrĂ©ation home made
(modĂšle orignal Ă  retrouver chez Dior *bye bye money*)
Jupe en tule H&M
Chaussures SheIn
(modĂšle original Ă  retrouver chez Stella McCartney *bye bye money AGAIN*)

Suivre:

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *