“All Hours” d’Yves Saint Laurent, le teint encre de peau nouvelle génération ?

Hello !

Comment allez-vous ?

Je vous retrouve aujourd’hui après un petit moment sans avoir posté par ici, et cela à mon grand regret ayant dû subir, ces derniers temps, une extinction d’inspiration. Cela à non seulement touché le contenu que j’ai pour habitude de fournir par ici, mais également les choses un peu plus embêtantes, sources de stress et de pression, à savoir : le Mémoire (profitez, nous sommes au seul endroit ou je me permet de dire – d’écrire – ce mot… sinon c’est un peu “ce dont on ne prononce pas le nom” à la maison xD).
Bref, panne sèche. Mais en ce lundi matin le cerveau reprend – enfiiin – un peu du poil de la bête et cela fait vraiment plaisir !
Mais bon, dans un soucis de ne pas brusquer la machine, j’ai choisi de revenir par ici avec quelque chose qui ne m’imposerai pas un apport de créativité trop ambitieux (comme peuvent parfois l’être les billets d’humeur).

C’est donc avec une revue que je vous reviens. Et pas n’importe quelle revue, puisque j’ai choisi de la dédier à une acquisition makeup toute fraiche : le All Hour – Encre de peau de chez Yves Saint-Laurent.

Si vous me suivez depuis un – long – moment vous vous souvenez sûrement que j’avais écrit une revue (ICI) sur son grand frère Le teint encre de peau, qui est l’un de mes fonds de teint favoris depuis des années. C’est un produit que j’avais racheté à plusieurs reprises malgré son prix élevé… Maquillage “de luxe” oblige.
Cela dit, il y a quelques mois Yves Saint Laurent Beauty sortait cette nouvelle version de l’encre de peau. Une encre de peau “All Hours” dont les promesses surpassent largement ce que nous proposait sa précédente génération…

Alors vraies ou fausses promesses ? Je vous dis tout 😉

Le packaging :

C’est évidemment l’un des critère qui nous séduit le plus lorsqu’il s’agit de l’achat d’un produit, et encore plus lorsque l’on monte dans cette gamme de prix : le packaging, le visuel !
Alors certes, on ne juge pas un livre à sa couverture, mais quand tu sors le chéquier et que tu as la sensation de faire un emprunt sur 10 ans pour ton ravalement de façade : OUI, ça compte xD

Histoire de coller avec sa dénomination “luxe”, Yves Saint Laurent, comme pour sa précédente version de l’encre de peau, table sur un flacon en verre dépoli.  On observe cependant de légères variantes du côté du capuchon – noir à inscription “or” – et une typo présente mais discrète sur l’une des faces du flacon.
Si sur le grand frère on jouait sur le contraste et sur le côté “meurtrières” pour apercevoir le produit, ici on joue sur la transparence. Personnellement, je préfère puisque j’ai le sentiment d’un packaging plus épuré, qui n’est pas là QUE pour envoyer du luxe “ne veux-tu, en voilà”.
Bref, un bel objet, tout en simplicité.

 

Autre détail – qui n’en est pas un en fait – qui ravi : la pompe.
Eh ouiiii, les marques de luxe auraient-elles ENFIN entendu raison ? Tout comme sur d’autres modèles de grandes maison, on nous avait habitué à des distributions de produit par “bitoniau” comme j’aime les appeler. Soit de petites tiges dévissables, trempées directement dans le flacon. Un système qui, à mon sens, faisait définitivement crisser des dents pour le prix que l’on peut mettre dans un tel objet.
Donc AMEN, rectification à été faite et cette nouvelle encre de peau à été affublée d’une pompe !
Et pour ne rien gâter, celle-ci se trouve être plutôt géniale puisqu’elle distribue parfaitement le produit, permettant d’utiliser la dose de produit souhaitée, et pas une dose complètement “insane” comme peuvent le faire certaines pompes à tendance incontinentes.

Bref, le flacon pompe, c’est beau, c’est propre, c’est efficace ET hygiénique dooonc : c’est valideeeyy !

Les promesses :

Alors déjà qu’avec sa précédente édition, YSL frappait assez fort, proposant un fond de teint MATE, à la texture ultra fine pour une couvrance et une tenue idéale, le tout avec un SPF 18, parfait pour ravir les peaux de porcelaine comme la mienne, là, on entre encore dans un autre monde, les promesses étant complètement démesurées.
Pour preuve et devant vos yeux ébahis : tenue jusqu’à 24h, waterproof, haute couvrance, sans retouche ni transfert, non-gras, SPF 20 ET fini mate. Rien que ça.

Et en vrai ?

Évidemement que c’est trop beau pour être vrai ! Même si franchement, ce n’est tout de même pas trop mal non plus 😉
Il est difficile de juger un fond de teint de façon universelle sachant que nous avons toutes des dissimilitudes dans ce qui attrait à nos types de peau.
Disclaimer donc : ma peau étant mixte à grasse, je serais bien mal placée pour juger de l’effet du produit sur une peau sèche. CQFD.

Texture :

On retrouve une texture assez similaire à la “simple” encre de peau. Le All Hours arbore une texture fine et légère, quoi qu’un peu plus “massive” que chez le Teint encre de peau. J’aurais tendance à penser qu’on ne peut résolument pas avoir un fond de teint couvrant ET extrêmement fin. Promesses annoncées oblige, le produit est logiquement un chouilla plus épais.
La texture reste cela dit vraiment très délicate et imperceptible sur la peau, ce qui change vraiment des produits très lourds type Lock-It de Kat Von D (tu peux retrouver la revue qui lui est dédiée ICI) ou Re(marc)able de Marc Jacobs.

Fini & couvrance :

Avec son fini mate, le All Hours tient effectivement ses promesses et, sitôt appliqué, le grain de peau est immédiatement embelli d’une couvrance présente MAIS naturelle et mate, SANS effet masque. Jusque là, les promesses sont tenues et le fond de teint s’acquitte de sa tâche haut la main 🙂
Ayant une peau qui brille assez facilement cela dit, je poudre absolument systématiquement mon teint. Mais… (et comme il faut toujours un “mais”) je dois vous avouer que cela n’empêche pas mon teint de briller en milieu de journée et qu’il me faut donc procéder à une petite “retouche poudre”. C’est un phénomène auquel personnellement je me suis habituée avec tout type de fond de teint, donc en soit cela ne me dérange pas plus que ça.
J’aurais donc tendance à  penser que l’aspect zéro retouche n’est certes pas pour moi, mais qu’il reste possible – je pense – pour les peaux sèches ou normales.
À noter également que si la précédente version de ce fond de teint avait une tendance à marquer un peu les petites sécheresse, celui-ci à, me semble-t-il, une formulation plus hydratante, ce qui ravira surement les peaux sèches (et ne portera AUCUN préjudice aux autres types de peau) 😉

Tenue :

Sans avoir été jusqu’à me jeter des seaux d’eau sur la tête pour tester la promesse du “waterproof” que nous fait la marque, je peux tout de même confirmer qu’on se place ici sur une excellente tenue, ce petit ayant résisté à un certain nombre d’entrainement de boxe (et des tornioles qui vont avec) .
Si la matière tient et ne se déplace pas, je peux cela dit t’avertir que si – une fois de plus – comme moi, tu as une peau à tendance grasse, il ne te faudra surtout pas oublier ta poudre pour quelques petites retouches si tu dois être présentable après un coup de chaud xD
Au dela de ce petit “soucis” de brillance auquel on s’habitue quand on a pas vraiment le choix, rien à signaler ! Effectivement, il tient, et effectivement, il ne transfert pas, à moins de se frotter joyeusement le visage contre je ne sais qu’elle surface.
Concernant la promesse d’une tenue 24h, là non plus je n’ai pas poussé le test jusqu’à restée maquillée aussi longtemps. Je suis déjà bien contente qu’il tienne toute une journée “standard” sans fini en matière moche et dégoulinante, donc je dois avouer que je n’ai pas cherché plus loin… Et je pense que rares sont les personnes qui ont besoin d’un fond de teint au top durant 24h consécutives. Bawi, tu dors pas toi la nuit ? (S’il te plait, ne me dit pas que tu ne te démaquille pas pour dormir… Pitié !)

Somme toute :

Vous commencez à en avoir l’habitude, mais je suis très TRÈS difficile lorsqu’il s’agit du choix de mes fonds de teint. Je pense d’ailleurs que ce sont les produits dans lesquels je n’hésite quasiment jamais à mettre le prix au vu de ma difficulté à trouver des produits correspondant à ma carnation (ici j’ai pris – comme d’accoutumée – la teinte la plus claire, à savoir B10, mais la gamme se décline en une vingtaine de teintes) et de l’usage quotidien que j’en fait.
Aussi, et bien que j’adore encore et toujours mon Teint encre de peau, je suis plus que ravie par cette nouvelle version All Hours qui est devenu mon nouveau fond de teint “de tous les jours” et que je placerai volontiers à égalité avec mon chouchou de chez Urban Decay : le All Nighter. C’est dire 😉

Certes c’est un produit qui a un coût : 51,50€ les 25ml, mais la qualité attendue d’un produit de luxe est là !

À votre tour maintenant : avez-vous testé cette petite merveille ?  Si oui, qu’en avez vous pensé ? Et si non, quel est votre chouchou teint du moment ? 
Je vous attend en commentaires 😉 

Shop the post

 

 

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *